Sondage : Droit au blasphème, caricatures, liberté d’expression. Les Français sont ils encore  » Charlie  » ?

1 140

A l’occasion de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015, l’Ifop (Institut d’études opinion et marketing en France et à l’international) publie une enquête commandée par Charlie Hebdo sur l’état de l’opinion en matière de liberté d’expression, de blasphème et de caricatures.

Pour cela, l’Ifop a mis en place un dispositif d’étude permettant d’observer la manière dont la position des Français sur ces sujets a évolué au cours des quinze dernières années tout en donnant pour la première fois un aperçu de l’opinion des Français de religion musulmane sur les attentats de 2015.

D’après cette étude,  59% des Français estiment que les journaux avaient « raison » de publier ce type de caricatures « au nom de la liberté d’expression », alors qu’en février 2006, seule une minorité de Français partageaient cette opinion (38%). Cependant, l’idée selon laquelle les journaux avaient « tort » reste largement répandue chez les musulmans (69%) et surtout chez l’ensemble des jeunes de moins de 25 ans (47%), ce qui pourrait à long terme faire encore évoluer l’opinion sur le sujet.

La grande majorité des Français de religion musulmane condamnent fermement les attentats de 2015

Si la grande majorité des Français de religion musulmane condamnent fermement ces attentats (72%), cette condamnation y fait moins l’unanimité que chez l’ensemble des Français (88%). Cependant, force est de constater que cette désapprobation fait moins l’unanimité dans leurs rangs : 10% des musulmans « condamnent [les frères Kouachi] mais partagent certaines de leurs motivations » et 5% déclarent qu’ils « ne les condamnent pas ». Par ailleurs, 13 % des musulmans se disent indifférents à l’égard des terroristes ayant assassiné les 12 personnes lors de cet attentat. Au total, la proportion de Français musulmans n’exprimant de condamnation à l’égard des assassins de Charlie hebdo est donc deux fois supérieure (18%) à la moyenne nationale (8%).

Un quart des jeunes musulmans (26%) de moins de 25 ans ne condamnent pas explicitement les auteurs des attentats du 7 janvier 2015 et 12% les condamnent tout en admettant partager certaines de leurs motivations, sans doute parce qu’ils voient dans l’irrévérence envers l’Islam une forme inacceptable d’irrespect envers eux.

 

Lire aussi : Gaël Perdriau : « Le temps est venu de réunir les Français autour des valeurs de la République »

 

Interrogés plus largement sur leur rapport à la religion, les musulmans sont ainsi deux fois plus nombreux (40%) que l’ensemble des Français (17%) à faire passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République, sachant que cette proportion est très largement majoritaire chez les jeunes musulmans de moins de 25 ans (74%).

De même, l’idée selon laquelle « L’islam est la seule vraie religion » est partagée par de plus en plus de musulmans : 61 %, soit une proportion en hausse de six points par rapport à ce que l’IFOP avait pu mesurer en 2016 (IFOP/Montaigne).

Enfin, l’idée selon laquelle « l’islam est incompatible avec les valeurs de la société française » est loin d’être approuvé que par la population non-musulmane : 61% des Français partageant cette idée d’après un récent sondage de l’Ifop pour le JDD (octobre 2019).

Trouvez intégralité de l’enquête dIfop ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.