Prevention : Vigilance intoxication au monoxyde de carbone

0

Chaque hiver, une centaine d’épisodes d’intoxications accidentelles au monoxyde de carbone (CO) sont signalées à l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes. Ce sont près de 300 personnes intoxiquées, dont la majorité sont conduites vers un service d’urgence hospitalier. Chaque année, plusieurs décès sont constatés, selon un communiqué de presse de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Les intoxications au monoxyde de carbone sont principalement dues au dysfonctionnement d’appareils de chauffage, à une utilisation inappropriée d’un moyen de chauffage d’appoint ou d’un groupe électrogène en cas de coupure d’électricité, ou encore lorsque les aérations du logement sont obstruées.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ? Quelles conséquences ?

Le monoxyde de carbone est produit par la combustion incomplète de n’importe quel combustible (bois, charbon, gaz naturel, fuel, essence, pétrole, propane, etc.). C’est un gaz incolore, inodore et non irritant et donc indétectable sans appareil spécifique.

Les premiers symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont des maux de tête, de la fatigue, des nausées, progressivement malaise. Ils apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer.

Lire aussi :

Prévention et lutte contre la pauvreté dans la Loire : près de 43 000 foyers et 6 500 jeunes sont concernés

Une intoxication importante peut conduire au coma et au décès, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite : en cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et peut nécessiter une hospitalisation.

Les recommandations à respecter impérativement pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone :

  • Faites vérifier et entretenir chaque année les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié.
  • N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion.
  • N’utilisez jamais, pour vous chauffer, des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue.
  • N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid.
  • Aérez quotidiennement  et régulièrement votre habitation, même par temps froid, au moins 10 minutes par jour.
  • Placez les groupes électrogènes impérativement à l’extérieur des bâtiments et ne les utilisez jamais à l’intérieur, y compris dans des lieux tels que cave, garage, remise.

En cas de soupçon d’intoxication :

  • Aérez les locaux.
  • Arrêtez les appareils à combustion et quittez les locaux.
  • Appelez les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.
  • Obtenez l’avis d’un professionnel qualifié avant de réintégrer les locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.