« Les maisons dans les arbres » un projet innovant et exclusif à Saint-Etienne

0

Avez-vous entendu parler des maisons dans les arbres ou habiter les arbres ? Eh bien, ce concept arrive à Saint-Etienne. C’est un projet innovant et exclusif mené par l’agence stéphanoise d’architecture Rivat qui s’investit depuis plusieurs années dans la construction de projets passifs labellisés. ER NEWS vous fait un point sur ce projet.

 « Les maisons dans les arbres », une image écolo pour la ville de Saint-Etienne

Après le succès du projet « Les jardin Clémenceau » situé 5 impasse Georges Clemenceau à Saint-Étienne, ( un ensemble de maisons mitoyennes qui accueille 13 habitations privées en accession et labellisées «Passiv’Haus» livrées fin 2017), Julien Rivat décide de se lancer à nouveau dans l’aventure en endossant la casquette de promoteur et architecte. Son atelier s’est porté candidat pour construire 13 maisons dans les arbres sur un terrain laissé vacant après la démolition de l’annexe Gambon de l’Université Jean Monnet au bout du Parc de l’Europe.

« Habiter les arbres, voilà à quoi va ressemblera ce projet. Nous avons voulu aller plus loin en faisant confiance de nouveau avec ce projet qui est un véritable démonstrateur d’une volonté de construire autrement et puis de montrer que Saint-Etienne est à la pointe grâce à l’effort commun d’une collectivité et d’acteurs privés », a souligné Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne lors de la présentation du projet.

Un investissement de 5 millions d’euros

L’atelier d’architecture Rivat s’investit depuis plusieurs années dans la construction de projets passifs labellisés. Huit architectes de l’agence ont suivi la formation CEPH (CONCEPTEUR EUROPÉEN BÂTIMENT PASSIF) dont trois sont diplômés.

« L’intention est de construire un parc habité de 13 logements locatifs par une mise à disposition généreuse de la végétation, par la mise en œuvre de pilotis offrant des percées visuelles paysagères.

Une passerelle en bois dessert les habitations prévues en T3 ou T5 en duplex. Chaque logement possède une large terrasse de 2,8 mètres de profondeur sur la largeur complète du bâtiment. Elle joue un rôle de transition entre le logement et le site environnant : une extension du logement que chaque habitant s’approprie. Le parti pris s’inscrit dans une démarche expérimentale de création d’espaces de vie résilients dans une logique d’adaptation au changement climatique, une conception vertueuse et économe en dépenses énergétiques et d’emploi de matériaux bas carbone et issus du circuit court (structure en bois et isolation en paille) », a fait savoir l’architecte stéphanois Julien Rivat.

Une mise en service de la nouvelle structure est prévue pour la fin d’année 2022.

Qu’est-ce qu’un bâtiment passif ?

Le concept de bâtiment passif a été développé à partir des années 1970, pour produire des bâtiments économes en énergie et au confort d’usage et d’habitabilité élevé.

Aujourd’hui, le logement passif repose sur : un concept de construction très basse consommation, basé sur l’utilisation de l’apport de chaleur du soleil, une très forte isolation des murs et des fenêtres, l’absence de ponts thermiques, une grande étanchéité à l’air et le contrôle de la ventilation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.