La ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole en soutien des étudiants les plus en difficultés

0
La crise sanitaire est un révélateur supplémentaire de la précarité dans laquelle se trouve nombre d’étudiants. Toutes les analyses le démontrent. Les situations de pauvreté progressent de manière exponentielle et les jeunes sont une catégorie de la population parmi la plus touchée. Sans soutien financier possible de leurs proches, n’ayant plus la possibilité de financer leurs études par des emplois d’appoint comme par exemple dans la restauration, beaucoup plongent dans les difficultés, la précarité puis dans la pauvreté, précise un communiqué de presse de la Ville.

 

Sur Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau, réunira dès le mois de janvier l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur, comme il le fait régulièrement au cours de l’année, autour de ce qu’il est coutume d’appeler la gouvernance métropolitaine de l’enseignement supérieur, en associant également l’ensemble des associations représentatives du monde étudiant.
Il sera également proposé au Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) de participer à ce travail dont l’objectif sera d’élaborer des solutions pérennes permettant d’apporter des perspectives d’amélioration à ces situations de précarité pour les étudiants de plus en plus préoccupantes et que la crise sanitaire actuelle n’a fait que renforcer.
Dans l’urgence et à la demande de la direction de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, afin de ne pas grever davantage le budget des étudiants n’ayant plus de ressources, Saint-Etienne Métropole vient de débloquer l’achat immédiat de 1000 titres de transports « 10 voyages » de la STAS qui seront remis par l’Université aux étudiants ayant été identifiés parmi les plus démunis.

 

La ville de Saint-Etienne reste par ailleurs en contact permanent avec la banque alimentaire et l’épicerie solidaire Agoraé de la Fédération des Associations de Saint-Etienne Etudiantes qui distribue des colis de produits alimentaires, d’hygiènes et d’entretien aux étudiants stéphanois, afin d’éviter tout risque qui pourrait voir le jour de pénuries de produits de première nécessité. La vigilance sera encore plus de rigueur en cette période de fêtes de fin d’année et de crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.