La Moldavie: Un petit pays avec des gros problèmes, toujours sous l’influence russe

0

En Moldavie, le changement du gouvernement (d’un pro-européen au à un pro-russe), montre une fois de plus l’influence russe sur ce territoire. Ce ne sont pas les citoyens de Moldavie qui décident de leurs avenir ou de leurs gouvernement. En effet, depuis l’indépendance de la Moldavie (il y a presque 30 ans) ce sont les grands pouvoirs du monde qui décident du destin de ce petit pays, né de la mauvaise volonté de Staline. Car nous sommes un peuple (roumain) qui actuellement vit dans deux pays (la république de Moldavie et la Roumanie). Nous sommes toujours sous le signe du conflit entre la Russie et les États-Unis liés à l’UE.

Les occidentaux nous disent que c’est de la géopolitique. A vrai dire, c’est un partage d’influence et de pouvoir des dirigeants du monde, comme cela leur convient. Ce partage ne peut pas être fait sans la participation de la Russie.

Il suffit d’analyser la succession des gouvernements moldaves et roumains pour mieux comprendre comment est faite la grande politique du monde par rapport à notre pays.

Cela dit, nous avons aussi une grande part de responsabilité car c’est à nous de revendiquer notre identité roumaine et de respecter notre histoire puisque nous avons laissé “l’ours russe” entrer et s’installer dans nos maisons et dans nos vies. Il existe en effet encore des moldaves prêts à donner leurs vie pour un régime totalitaire qui a détruit notre identité, un régime qui a falsifié l’histoire du peuple roumain.

Le gouvernement actuel de Moldavie a été instauré avec le soutien des socialistes pro-russes du président moldave Igor Dodon et avec le soutien des démocrates de l’oligarque Plahotniuc qui, rappelons-le, s’est enfui de Moldavie il y a quelques mois.

D’ailleurs, cette victoire des pro-russes était un fait prévisible parce qu’il s’agissait en réalité d’un arrangement évident entre la Russie, d’une part, et les Etats-Unis et l’UE d’autre part, plus tôt que l’apparition du gouvernement pro-européen de Maia Sandu, leader du parti pro-européen PAS (Parti Action et Solidarité), un gouvernement soutenu aussi par des socialistes pro-russes du Dodon.

Et cette fois-ci, comme toujours, la Russie est sortie gagnante. L’UE a perdu il y a longtemps son influence sur ce petit territoire. A vrai dire, l’UE n’a pas eu une grande influence en Europe de l’Est. C’est plutôt les pays comme la Moldavie, l’Ukraine ou la Géorgie qui avaient l’espoir de susciter un certain intérêt à l’intérieur de l’UE. Une illusion, d’ailleurs.

Ainsi, les rêves que les moldaves ont par rapport à l’intégration dans la communauté de l’UE et dans l’OTAN ne restent que des rêves. “En tant que conseiller présidentiel américain pour la sécurité nationale, Robert O’Brien a brisé tous les rêves des ukrainiens. Il a déclaré que l’Alliance de l’Atlantique Nord n’était pas encore intéressée par l’inclusion de Kiev dans ses rangs. La raison en est évidente : la Russie pourrait ne pas aimer cela”, précise l’Agence de presse News Front.

La conclusion est très simple et tranchante : les moldaves sons soumis à la volonté de la Russie. Ni plus, ni moins. Les moldaves vont évoluer tant que la Russie le voudra bien.

Qu’est-ce qu’il nous reste à faire? Premièrement, il est nécessaire que nous promouvions notre identité roumaine, que nous respections notre histoire. Deuxièmement, au niveau média, il faut absolument interdire la propagande russe, les chaînes de télévision russes, les sites tels que sputnik et le réseau social ok.ru (odnoklassniki) le plus populaire en Moldavie. C’est un réseau d’où nous viennent des tonnes de mensonges, de désinformation et de propagande du Kremlin.

Seul un peuple qui sait qui il est, peut arriver où il veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.