Gaël Perdriau à l’inauguration de STEEL : « C’est le plus important investissement privé dans la Loire depuis plusieurs décennies »

0 617

Aujourd’hui c’est la grande ouverture de STEEL. A partir de 16h00 vous êtes invites à partager une nocturne shopping jusqu’à 21h et profiter de terrasses de restaurant jusqu’à minuit. Rappelons que l’ouverture de STEEL est reportée à 16h (au lieu de 10h) mercredi 16 septembre.

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité du discours de Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole et du CA de l’EPASE, prononcé ce jour lors de l’inauguration de Steel :

« Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui pour l’inauguration du centre commercial STEEL.

Très heureux car avec plus de 200 millions d’euros mobilisés pour restructurer intégralement la principale entrée de ville de Saint-Etienne, Steel constitue le plus important investissement privé dans la Loire depuis plusieurs décennies.

800 emplois créés et 300 autres pour les besoins du chantier

A la clé ce sont 800 emplois créés et 300 autres pour les besoins du chantier. Le recrutement organisé en partenariat avec Pôle Emploi à l’échelle locale, représente pour 90% des emplois concernés des postes en CDI. Une aubaine pour l’économie et l’emploi, puisqu’environ 75% des travaux ont été réalisés par des entreprises locales, avec plus de 5 500 heures d’insertion pour les personnes les plus éloignées de l’emploi.

Situé dans une zone de chalandise et d’attractivité de plus de 600 000 personnes, l’objectif principal de Steel est de capter les 500 millions d’euros, estimés par la CCI, qui sont dépensés chaque année en dehors du département, et qui constituent autant d’opportunités en moins pour la création d’emplois.

Plus largement, avec le soutien de l’EPASE, dont je tiens à remercier son directeur, Jack Arthaud, ainsi que l’ensemble de ses équipes, nous avons procédé à une véritable transformation de ce site, encore occupé par un centre d’équarrissage  et de multiples friches jusqu’en 2015. Je pense bien sûr à tous les aménagements réalisés pour améliorer la desserte, permettre les cheminements piétons, mais également susciter une ambiance plus végétale, tournée vers le respect de l’environnement.

C’est l’image de la Ville de Saint-Etienne, attractive, moderne et dynamique qui se joue au travers de ces réalisations.

Une ambition forte et exigeante qui est déjà reconnue puisqu’il est à noter qu’à l’occasion du Sommet Infrastructures, Aménagement du Territoire et Immobilier, le SIATI, qui s’est tenu à Paris le 9 novembre 2018, le projet Steel a reçu le prix de la meilleure transformation de zone urbaine pour un quartier.

Nous avions fait le bon choix avec ce projet architectural ambitieux pour notre Ville

C’est une juste reconnaissance qui confirme que nous avions fait le bon choix avec ce projet architectural ambitieux pour notre Ville. Il conforte Saint-Étienne dans sa démarche de renouvellement urbain, et permet de créer une attractivité commerciale complémentaire du centre-ville, qui rayonnera bien au-delà de de notre métropole.

Ce travail est le fruit d’une réflexion partagée puisque la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre des Métiers, l’Association des commerçants et les élus du SCOT constataient dès 2013 qu’il manquait une zone commerciale sur ce secteur afin de rééquilibrer l’offre entre le Nord et le Sud de notre métropole.

D’ailleurs, c’est sans doute cette unanimité de longue date des acteurs locaux qui explique l’absence totale de recours contre le permis de construire ou devant la Commission Départementale de l’Aménagement Commercial.

Les moyennes et grandes surfaces ont été privilégiées ainsi que les activités autour du bricolage, de l’équipement de la maison, du sport, des enfants et des loisirs. L’objectif est de séduire des enseignes qui ne sont pas implantées à Saint-Etienne et qui ne trouvent pas la surface nécessaire à leur installation en centre-ville.

Toutes les dimensions du projet ont été étudiées : architecture, références du porteur du projet, aspects environnementaux, complémentarité avec le centre-ville.

Apsys a été reconnu comme l’opérateur ayant formulé l’offre la plus cohérente et en adéquation avec nos objectifs par l’ensemble des membres du jury. Les engagements pris au moment du concours ont parfaitement été respectés puisque sur les 70 enseignes qui vont ouvrir à Steel, 55% sont des enseignes inédites. A cela il faut ajouter le transfert de 5 commerces qui étaient déjà installés à Monthieu.

Un aménagement urbain de qualité, digne de la 13ème ville de France

Aujourd’hui les résultats sont là, c’est un aménagement urbain de qualité, digne de la 13ème ville de France  et d’une métropole de plus de 400.000 habitants, avec un cadre de vie amélioré pour ses habitants. Il constitue également un projet novateur et vertueux en matière de développement durable par l’aménagement de plus de 37 000m² d’espaces verts en lieu et place de friches. Cette dimension environnementale a d’ailleurs séduit le jury national pour l’obtention du label 3ème fleur.

C’est un projet architecturalement réussi qui va contribuer à améliorer l’image globale de la Ville. Je voudrais rappeler que l’opérateur Apsys et les d’architectes stéphanois Yannick Pascal et Julien Rivat ont fait appel au designer Joran Briand, du studio Briand&Berthereau, qui a entre autre réalisé les résilles béton du Mucem de Marseille, pour dessiner la mantille qui surplombe Steel. Un geste architectural audacieux et facilement identifiable qui vient renforcer davantage notre image de capitale française du design reconnue par l’UNESCO.

De nombreux emplois créés, une entrée de Ville transformée, des espaces verts omniprésents, un recours massif aux entreprises locales pour les travaux, une architecture et un design audacieux…Les motifs de satisfaction ne manquent pas. Pourtant, cela n’empêche pas certains de faire preuve de pessimisme et d’appeler à l’immobilisme.

Les grands projets structurants à l’échelle d’un territoire prêtent souvent à des peurs qui tiennent plus à la crainte du changement qu’à une compréhension rationnelle des intérêts en jeu.

Mais c’est sur la durée qu’il est nécessaire de juger les réalisations, sur le fondement d’une vision du développement du territoire. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, Steel s’intègre dans notre volonté de créer un nouveau modèle commercial qui sait tirer profit de tous les modes de consommation.

Notre objectif est d’offrir un large panel de possibilité pour équilibrer la consommation au sein de notre métropole. Une vraie philosophie du commerce qui repose sur un large spectre de consommateurs.

Comme toujours, aux postures dogmatiques, je préfère le pragmatisme. Il faut analyser les choses de manière dépassionnée et avec recul.

Les modes de consommation ont considérablement évolué ces dernières années, certains se tournant vers le commerce en ligne, d’autres préférant la proximité et le conseil des commerces indépendants de centre-ville et enfin ceux qui se rendent dans les zones commerciales.

Ceux qui critiquent ce projet, tournent le dos à toute une partie de notre population

C’est un fait, il en va de la liberté de chacun. Ceux qui critiquent ce projet, tournent le dos à toute une partie de notre population. En s’opposant à ce mode de consommation, ils remettent en cause leur mode de vie. D’ailleurs, le succès ou l’échec de Steel, comme celui du centre-ville, c’est le consommateur qui en décide !

Comme je l’ai toujours dit, je suis le Maire de tous les stéphanois, il m’appartient donc de répondre aux attentes de tous sans opposer, juger ou diviser.

Dans cette optique, le projet Steel, annoncé dès 2014, n’a pas empêché l’ouverture de 511 commerces supplémentaires par rapport à 2013, soit une augmentation de 14,5%, alors que le nombre de commerces avait diminué de 9% entre 2008 et 2013.

Cette complémentarité avec le centre-ville s’est d’ailleurs à nouveau illustrée, il y a seulement quelques jours, à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat entre le groupe Apsys et de Sainté shopping.

Saint-Etienne a souffert de la crise économique et de choix antérieurs contestables.  Il a fallu un long travail coordonné pour rendre à nouveau son centre-ville attractif et propice au lancement de nouveaux projets.

Les chiffres attestent de cette embellie : grâce au travail réalisé depuis 2014, pour la première fois depuis près de 50 ans, notre Ville gagne à nouveau des habitants, le nombre d’étudiant ne cesse d’augmenter, 79 nouvelles classes ont ouvert dans nos écoles et plus d’1 milliard d’euros ont été investis par le secteur privé sur l’ensemble de la Ville, dont 106 millions d’euros d’investissements privés rien qu’autour de la 3ème ligne de tram.

Des résultats qui, je le crois, ont su convaincre les stéphanois de me renouveler leur confiance.

Demain, avec le nouveau mandat qui s’ouvre, je souhaite amplifier cette dynamique en replaçant l’Homme au cœur de toutes nos préoccupations et en m’appuyant sur l’amélioration du cadre de vie, tel que la transformation des halles Mazerat en véritables halles gourmandes ; le développement de la nature en Ville avec la végétalisation de la toiture des Ursules et en assurant aux générations futures les moyens de leur épanouissement en doublant le budget consacré à nos écoles.

Un défi que je souhaite relever avec l’ensemble des stéphanois dans le respect et le prolongement du label UNESCO « Ville inclusive et durable » décerné à Saint-Etienne fin 2019.

Pour conclure, je tiens à remercier tout particulièrement Maurice Bansay, PDG du groupe APSYS, ainsi que l’ensemble des personnes qui ont participé, de près ou de loin, à la réalisation de Steel : l’Epase, les services de la Ville de Saint-Etienne, les entreprises qui ont participé aux travaux et bien sûr toutes les enseignes qui ont fait le choix de s’installer à Saint-Etienne. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.