France : La présence de la COVID-19 détectée dans un élevage de visons en Eure-et-Loir, l’abattage de 1 000 bêtes ordonné

Le Covid-19 circule dans un élevage de visons d'Eure-et-Loir, annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué de presse, dimanche 22 novembre, qui précise que 1 000 animaux ont été abattus.

2 156

L’infection à la Covid-19 diffuse dans les élevages de visons de certains États membres de l’Union européenne, principalement au Danemark, avec la découverte récente d’un virus variant, mais aussi aux Pays-Bas et plus récemment en Suède et en Grèce – des cas isolés ont été détectés en Italie et en Espagne. Des cas sont également rapportés aux Etats-Unis d’Amérique, précise le communiqué de presse.

La France vient à son tour de détecter des visons d’Amérique contaminés par la Covid-19.

Suite aux alertes notifiées par les autorités sanitaires néerlandaises en avril dernier, des dispositifs spécifiques de surveillance ont été mis en place et les mesures de biosécurité ont été renforcées dans l’ensemble des élevages de visons en France dès le mois de mai. Dans le même temps, les services du ministère de la Santé ont été alertés.

Lire aussi : 

COVID-19 : Une hausse préoccupante de la pauvreté en France

Des analyses sont réalisées depuis mi-novembre dans le cadre d’un programme scientifique conduit par l’ANSES pour définir le statut sanitaire des 4 élevages de visons français vis-à-vis du virus SARS-COV-2.

Le virus circulait dans un élevage d’Eure-et-Loir

A ce stade, ces analyses ont permis de révéler que le virus circulait dans un élevage d’Eure-et-Loir. Dès qu’ils ont eu connaissance de ces résultats, les Ministres concernés ont immédiatement ordonné l’abattage de la totalité des 1000 animaux encore présents sur l’exploitation et l’élimination des produits issus de ces animaux, afin de protéger la santé publique contre la Covid-19. Un autre élevage est indemne. Des analyses sont encore en cours dans les deux derniers élevages et les résultats sont attendus dans le courant de la semaine. Si des résultats s’avéraient positifs dans l’un de ces deux élevages, les mêmes mesures d’abattage que dans le premier élevage concerné seraient appliquées.

Les résultats des analyses réalisées sur les éleveurs des 4 élevages se sont tous révélés négatifs. Une surveillance renforcée a été mise en place pour 4 personnes en lien avec l’élevage contaminé et de nouvelles analyses sont en cours.

 

2 commentaires
  1. […] France : La présence de la COVID-19 détectée dans un élevage de visons en Eure-et-Loir, l’… […]

  2. jessax56 dit

    et si, au lieu d’abattre ces milliers de petites victimes de la bêtise humaine, on testait sur elles les prototypes de vaccins, ne serait-ce pas plus intelligent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.