COVID-19 : 7 379 nouveaux cas confirmés en France ces dernières 24h

0 166

En France métropolitaine, la dynamique de progression de l’épidémie est exponentielle. Bien que restant à des niveaux limités, les indicateurs hospitaliers (nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation) sont en augmentation, notamment dans les régions où la circulation virale est la plus intense.

Voici les chiffres clés à ce jour :

  • Nombre de clusters : 1 351, en incluant ceux en EHPAD depuis le 9 mai ; 32 nouveaux depuis hier, mais 846 clôturés
  • Nouveaux cas confirmés de COVID-19 ces dernières 24 h : 7 379 cas
  • Nombre de tests réalisés en semaine glissante : 893 146 (près de 7 millions réalisés depuis le début de l’épidémie)
  • Taux de positivité (%) des tests pour SARS-COV-2 : 3,9 % entre le 19 et le 25 août
  • Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 391, soit 5 % de l’activité totale
  • Passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 : 340, soit 1% de l’activité totale
  • Personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 : 4 535 le 28 août
  • Personnes hospitalisées en réanimation : 387
  • Île-de-France, Hauts-de-France, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur regroupent 71 % des malades en réanimation.
  • En Outre-Mer : 190 hospitalisations, dont 38 en réanimation
  • Décès liés à la COVID-19 : 30 596 personnes sont décédées en France, dont 20 089 au sein des établissements hospitaliers et 10 507 en établissements sociaux et médico-sociaux.
  • Nombre de personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie : 111 153/86 177 sont rentrées à domicile

21 départements sont actuellement classés en Zone de circulation active du virus (ZCA) :  les Bouches-du-Rhône, Paris, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-d’Oise, les Yvelines, la Sarthe, le Rhône, la Gironde, la Haute-Garonne, l’Hérault, le Gard, le Var et les Alpes-Maritimes pour la France métropolitaine. La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane sont les trois territoires d’Outre-mer concernées par la circulation active du virus.

Le passage en zone de circulation active est déclenché à partir d’une appréciation du profil épidémiologique de chaque territoire sur la base d’une analyse globale des différents indicateurs de Santé publique France (tension hospitalière, nombre de tests réalisés, taux de positivité des tests, évolution du nombre de clusters, etc.).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.